Portrait : Tijjani Muhammad-Bande, Président de la 74ème session de l’Assemblée générale Nations Unies

A l’aube du soixante-quinzième anniversaire de la création de l’Organisation des Nations Unies, le représentant permanent du Nigéria pour l’institution, a été élu le 4 juin dernier en vue de présider la 74eAG.

A 61 ans, il mène les débats de l’assemblée générale des nations unies. Un poste essentiellement symbolique et une nomination sans surprise, puisqu’il était le seul candidat en lice pour l’Afrique, qui accède à cette présidence tournante tous les cinq ans. Le Nigeria accède pour la deuxième fois à cette fonction, un honneur inédit sur le continent.

13 présidents africains de l’assemblée générale

Quatre pays d’Afrique de l’Ouest (le Libéria, le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Nigéria à deux reprises donc), trois d’Afrique du Nord (la Tunisie, l’Algérie et la Libye), deux d’Afrique australe (la Zambie et la Namibie), deux d’Afrique de l’Est (l’Ouganda et la Tanzanie) et un d’Afrique centrale (le Gabon) ont présidé l’organe onusien représentatif de l’ensemble des Etats membres de l’ONU.

Quatre pays d’Afrique francophone – la Tunisie, l’Algérie, la Côte d’Ivoire et le Gabon – ont présidé l’Assemblée générale des Nations Unies. Sur les 13 Présidents africains qu’a connus l’Assemblée générale, seulement une d’entre eux fut une femme. C’était la représentante du Libéria il y a 50 ans. Muhammad-Bande avait alors 11 ans.

Parcours de Professeur

Muhammad-Bande débute sa carrière en 1980 en qualité d’assistant de recherche à l’Université Usmanu Danfodiyo de Sokoto (Nigéria), où il a gravi les échelons pour devenir professeur en 1998 puis vice-recteur en 2004, fonction qu’il a exercée pendant cinq ans. Pendant son mandat de vice-recteur, l’Université Usmanu Danfodiyo, qui comptait alors environ 20 000 étudiants à plein temps répartis dans diverses facultés, a obtenu la première place du classement dressé aux fins de l’accréditation des programmes universitaires des universités nigérianes (2007).

Entre 2000 et 2004, Muhammad-Bande a été directeur général du Centre africain de formation et de recherches administratives pour le développement (CAFRAD), à Tanger (Maroc). Le Centre, créé par des gouvernements africains en 1964, est la plus importante entité intergouvernementale consacrée à la réforme de la gouvernance en Afrique. Sous la direction du professeur Muhammad-Bande, la CAFRAD a amélioré la formation indispensable des hauts fonctionnaires africains, effectué des recherches dans des domaines spécialisés liés aux questions de gouvernance en Afrique et collaboré avec de nombreux partenaires, en particulier le Département des affaires économiques et sociales du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies.

De 2010 à 2016, le professeur Muhammad-Bande a exercé les fonctions de Directeur général du National Institute for Policy and Strategic Studies (Institut national des études politiques et stratégiques) du Nigéria, l’institution politique la plus prestigieuse du pays, où sont formés les futurs dirigeants des secteurs public et privé, notamment les officiers hauts gradés des forces armées. Dans ce cadre, il a été à l’origine d’une amélioration notable de la qualité des programmes et des activités de l’Institut. Une de ses initiatives les plus remarquées a été la création du Political Parties Leadership and Policy Development Centre (Centre de direction des partis politiques et d’élaboration de politiques), le premier en son genre en Afrique.

Une carrière de diplomate

En sa qualité de Représentant permanent du Nigéria auprès de l’Organisation des Nations Unies, le professeur Muhammad-Bande a collaboré avec ses homologues de toutes les régions du monde en vue d’atteindre des objectifs communs. Il a été Vice-Président de l’Assemblée générale à sa soixante et onzième session et demeure actif dans plusieurs instances, notamment en tant que Président du Comité spécial des opérations de maintien de la paix (Comité des 34), que membre du Conseil consultatif du Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme et que Président de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (2018-2019).

Le professeur Muhammad-Bande a également siégé au jury du Prix du mérite du Nigéria et aux jurys de sélection des professeurs de plusieurs universités. Il a obtenu des prix du mérite et d’autres distinctions décernés par des institutions et des gouvernements de divers pays, dont les États-Unis et la Chine. Il a notamment été nommé Officier de l’Ordre de la République fédérale, une des plus hautes distinctions nationales au Nigéria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =